PRESIDENTIELLES 2010
ACCUEIL ARTICLES MULTIMEDIA COMMUNIQUES AGENDA BIOGRAPHIE PROGRAMME
Biographie



SEM Laurent Gbagbo Président de la République de Côte d'Ivoire

C'est a Gagnoa (Centre-Ouest) qu'est né Laurent Gbagbo le 31 Mai 1945. Apres ses études primaires et universitaires, il a été successivement Professeur d'Histoire-Géographie au Lycée Classique d'Abidjan (1970-1973), Chercheur a l'Institut d'Histoire, d'Art et d'Archéologie Africaine (IHAAA - 1974-1982), Secrétaire Général du Front Populaire Ivoirien (FPI-1988) puis Député du FPI élu dans la circonscription de Ouragahio (1990). Avant d'accéder a la Magistrature supreme de la Côte d'Ivoire, le 22 Octobre 2000.

Né le 31 mai 1945 dans le village de Mama pres de Gagnoa, en pays Bété (Centre-Ouest de la Côte d'Ivoire), Laurent Gbagbo est une des figures de proue de l'opposition, auréolé du prestige d'avoir été le seul a affronter le Président Félix Houphouët-Boigny lors de la premiere élection présidentielle pluraliste en 1990.

Apres un baccalauréat (philosophie) au Lycée Classique d'Abidjan (1965), Laurent Gbagbo obtient en 1969 une licence d'histoire a l'Université d'Abidjan. Historien de formation, a l'instar de Jean-Noël Loucou (directeur de cabinet de la présidence de la République) et de Pierre Kipré (ministre de l'Education nationale), Laurent Gbagbo devient en 1970 professeur d'Histoire-Géographie au Lycée Classique d'Abidjan. Syndicaliste actif, il se situe dans l'opposition clandestine au régime d'Houphouët-Boigny avec Bernard Zadi Zaourou, alors enseignant a l'Université d'Abidjan.. Le contenu de ses cours et son esprit insoumis dérangent et rapidement Laurent Gbagbo se trouve emprisonné dans le camp militaire de Séguéla du 31 mars 1971 a janvier 1973.

A partir de 1974, il exerce comme chercheur au sein de l'Institut d'Histoire, d'Art et d'Archéologie Africaine (IHAAA) de l'Université d'Abidjan et obtient parallelement en 1978 un doctorat de troisieme cycle de l'Université de Paris VII, son sujet de these étant intitulé La Côte d'Ivoire : Economie et société a la veille de l'indépendance. En 1979, il publie aux Editions CEDA une oeuvre épique retraçant l'épopée de Soundjata, roi du Mandingue : Soundjata, Lion du manding. Il publie également aux Editions CLE du Cameroun un essai intitulé : Réflexion sur la conférence de Brazzaville.